« Surmonter la dépression hivernale »

Vaincre le blues de l’hiver…. ?  Comment la sophrologie et la naturopathie peuvent se mettre au service de votre mieux être?  

Vous souhaitez découvrir des techniques spécifiques de la sophrologie qui permettent de mieux passer ce cap souvent difficile de l’hiver, maintenir sa motivation, se projeter positivement dans la saison à venir …. ?
Vous souhaitez découvrir tous les outils naturels issus de la naturopathie pour maintenir le tonus, lutter contre cette dépression hivernale.
Le samedi 09 decembre, nous vous proposons une matinée d’échanges et de découvertes pendant laquelle vous apprendrez des techniques efficaces pour traverser cette période délicate.
Naturopathie et sophrologie sont deux techniques complémentaires dans la gestion de cette période hivernale où se cumulent notamment la baisse de moral et d’énergie.

Vous repartirez également avec des fiches pratiques faciles à utiliser au quotidien.

ATELIER animé à deux voix par :

Corinne VERMILLARD, Sophrologue
François BERTRAND, Naturopathe

SUR INSCRIPTION UNIQUEMENT (places limitées pour le confort de tous)  : contact@francoisbertrand.fr ou 0972382935

Blues et dépression hivernale… l’aide de la sophrologie.

Dépression hivernale : Qu’est-ce que c’est ?

La dépression saisonnière, aussi appelée trouble affectif saisonnier, est un trouble de l’humeur caractérisé par des symptômes dépressifs qui interviennent habituellement lors de changements saisonniers, notamment à l’automne ou au début de l’hiver et qui dure jusqu’au printemps. Certaines variantes peuvent se produire au début du printemps.
Cette dépression est plus forte que le simple « blues hivernal », et se caractérise par les symptômes habituels de tout épisode dépressif avec l’anxiété, les insomnies et des troubles de l’humeur, la perte ou gain de poids, entre autres.
Ce trouble touche en majorité les femmes, avec 75% des personnes atteintes. Les enfants peuvent aussi en subir les effets, 2 à 3% en sont victimes à partir de l’âge de dix ans. Plus de 350 000 Français en souffriraient.
Son accompagnement peut se faire de différentes manières.