Carte corporelle des émotions – La sophrologie pour mieux les accueillir

Des chercheurs finlandais ont détaillé les effets physiques du bonheur, de la peur, de la tristesse et d’autres sentiments.

«La peur au ventre», «sentir monter la colère», «la tristesse me serre le cœur». La langue française attribue depuis des siècles une manifestation physique à chacune de nos émotions, et les recherches scientifiques menées ces vingt dernières années ont montré que cela n’avait rien d’une croyance populaire. Dernière preuve en date: la «carte corporelle des émotions » établie par des chercheurs finlandais. Leurs travaux, publiés fin décembre 2013 dans les Comptes rendus de l’Académie des sciences américaine (PNAS), confirment notamment que les principales émotions humaines que sont la peur, la tristesse ou le bonheur sont ressenties physiquement de la même façon pour tous, quelle que soit la culture d’origine de l’individu.

Une interface entre le corps et le cerveau

 À noter: le bonheur est la seule émotion à se traduire par une élévation de l’activité de l’ensemble du corps. «En regardant la silhouette cartographiée, on pense effectivement à l’expression «rayonner de bon­­heur»», s’amuse Jean-Louis Millot, professeur en neurosciences à l’université de Franche-Comté.

Voir l’article entier en cliquant ici 

SOPHROLOGIE & EMOTIONS

« Les émotions sont des vagues, on ne peut les arrêter, mais si on observe leur forme et leur mouvement, on peut apprendre à surfer dessus. »

J’accueille régulièrement des personnes en accompagnement individuel souhaitant se réconcilier avec leur émotions.

Leurs motivation première  s’expriment souvent en ces termes:   « Je souhaite  gérer mes émotions »,  » je veux me débarrasser de toutes ces peurs  qui m’envahissent »  …

Très vite nous apprenons, qu’il s’agit surtout à apprendre à repérer les sensations corporelles qui y sont associées. Petit à petit  chacun  fait naturellement le lien entre émotions et sensations.

Cette prise de conscience permet de « regarder l’émotion » sous un angle nouveau. En l’observant de la sorte, c’est une manière  de la mettre à distance. Au fil des séances et de la mise en pratique dans son quotidien, chacun  développe  ce regard « sans jugement ».  Les émotions sont « reconnues » et du coup passent, en nous informant au passage de certains besoins non satisfaits.

voir l’article  : COMMENT  FAIRE DE SES EMOTIONS DES ALLIEES